RECHERCHE  
 

UN CORRIDOR SECURISE POUR LES RESIDENTS DU CENTRE DE GRAND CORMIER

Le Centre Aftam de Grand Cormier est situé dans la forêt de Saint-Germain-En-Laye, précisément sur le site Sncf de triage d'Achères Grand Cormier, dans un triangle ferroviaire électrique de haute tension rempli d'intenses champs magnétiques. Il n'y a aucune commodité. Pas de commerce, pas d'écoles, pas de bus... La gare Sncf d'Achères Grand Cormier est à 12mn à pieds, après avoir enjambé deux voies ferrées, donc 2 passages à niveau dont l'un est sécurisé, sans oublier le long détour de 6mn imposé, alors que le Centre lui-même est réellement à 6mn de la gare si un tout petit pont-piétons avait été posé à l'idéal endroit. Dans cet isolement, cette réclusion et privation, Achères-Ville située seulement à 15 mn à pieds s'offre comme une solution pour la population du Centre. Un corridor sécurisé devrait déjà être réalisé avant toute politique de peuplement? ou de cantonnement en ce lieu et cela depuis 4 ans. A défaut de corridor sécurisé, un autre petit pont-pietons ferait l'affaire. Les résidents du Centre Aftam de Grand Cormier exigent un droit de passage pour aller dans de meilleures conditions faire leusr courses à Achères-Ville, la seule commune qui rapproche ses commodités à eux.

Ne trouvez pas naturel ce qui se produit sans cesse !

Qu’en une telle époque de confusion sanglante

De désordre institué, d’arbitraire planifié

D’humanité déshumanisée,

Rien ne soit dit naturel, afin que rien

Ne passe pour immuable.

Bertolt Brecht , "L’Exception et la règle"

Non Grata, adresse solennellement cette requête des résidents de la Cité de Grand Cormier à la Direction Générale de la Sncf : un passage pour joindre à pieds Achères-Ville pour y faire leurs courses et profiter ainsi/aussi des avantages qu'offre aux promeneurs, la forêt domaniale de Saint-Germain-En-Laye. Même dans les zoos, des passages existent afin que les routes, autoroutes, les voies ferrées... ne puissent .

constituer une entrave à la liberté de circulation des animaux. Cela ce constate déjà autour de nous, dans la même forêt de Saint-Germain, les passages de nos amis animaux sont clairement indiqués aux automobilistes pour une extrême prudence. A ces endroits précis, la priorité est à eux. Pour les habitants du Centre Aftam du Grand Cormier et alentours, la Police ferroviaire devrait, en principe, veiller à l'obtention de ce droit et à leur sécurité au lieu de se donner à cœur joie à leur harcèlement et humiliation quotidiens, dans cet environnement d'exclusion, de réclusion, sans aucune possibilité immédiate de loisir et de divertissement. En attendant, un moratoire est nécessaire pour les 180 € d'amende, pour le 3ème passage à niveau habituel.

 

GNADOU Dano Zady

Journal - N° 2